La fibre optique dans les entreprises du territoire : raccordement de la scierie Ciolli

Meurthe-et-Moselle
© CD 54 – G.BERGER

Pour permettre aux entreprises locales de bénéficier du très haut débit dans des secteurs ruraux délaissés par les opérateurs privés faute de rentabilité, et éviter une délocalisation dans des espaces mieux desservis en matière d’infrastructure, les collectivités agissent !

Ainsi, lundi 9 juillet, Mathieu Klein, président du conseil départemental, Gilles Soulier, président de la communauté de communes et André Corzani, vice-président du conseil départemental en charge des infrastructures et des mobilités, et des représentants de la scierie Ciolli Frères, ont signé une convention de co-financement afin de relier l’entreprise à la fibre optique. Cette signature représente un acte majeur dans ce territoire. Elle montre l’engagement des collectivités locales en faveur du numérique dans les activités économiques et plus encore dans l’industrie, où des outils de plus en plus numérisés sont indispensables pour rester compétitif dans l’économie mondialisée.

L’opération a consisté à réaliser la jonction entre le réseau départemental présent à Beaumont jusqu’à la scierie sur 2 000 m environ.

Un câble de 12 fibres optiques est posé jusqu’au tiroir optique de l’entreprise. Une paire de fibres est « alignée » jusqu’aux équipements départementaux (POP : Point de Présence Opérateur, grosse armoire de 25 m²) situés à Frouard, à 43 kilomètres de Beaumont.

Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle

Ce site économique raccordé s’insère dans un projet de fibrage d’autres entreprises situées sur la Zone d’Activités Economiques des Vignes à Thiaucourt. Le FTTH ne sera déployé sur Thiaucourt que vers 2022.

La communauté de communes et le Département ont décidé de raccorder les entreprises présentes. Les travaux sont programmés pour 2019. La finalisation du raccordement de la scierie est l’occasion pour les 2 collectivités de signer la convention de co-financement de la 1ère phase.