Métiers, savoir-faire de l'agriculture et insertion des bénéficiaires du RSA : le Département mobilise ses partenaires

Meurthe-et-Moselle
© CD 54

Au titre de l’insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA (BRSA), le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a pour mission la mise en relation avec les entreprises et les structures à même de permettre aux BRSA de développer un projet professionnel.

Une rencontre a eu lieu le lundi 4 juin à Haroué à l’ALPA (Association lorraine pour la promotion en agriculture) en présence de Mathieu Klein, président du conseil départemental, Audrey Normand, vice-présidente, et Gérard Renouard, président de l’ALPA. Elle s’inscrit dans le cadre de la démarche partenariale entre le Département et la profession agricole. Elle mobilise autour d’elle le conseil régional et Pôle emploi, pour finaliser un plan d’action visant à répondre au problème de recrutement de la branche agricole. Le BTP, l’industrie, la restauration, les SAP (services à la personne) sont d’autres secteurs qu’entend mobiliser le Département dans son rôle de chef de file de l’insertion.

Outil central dans le paysage agricole local, l’Alpa est partenaire du Département via la charte d’appui à la profession agricole depuis une quinzaine d’années.  L’insertion est une de ses préoccupations et un domaine dans lequel des synergies sont souhaitées.

Les bénéficiaires du RSA et les demandeurs d’emploi en général sont accueillis à Haroué dans le cadre du dispositif Agri’Mouv, parcours collectif puis individualisé de découverte, de sensibilisation aux métiers et aux savoir-faire de l'agriculture, puis orientation vers une formation Adema (acquisition des connaissances et compétences de base), une préqualification, une formation (qualifiante ou diplômante) à l’Alpa ou ailleurs, voire un emploi. Agri’Mouv a permis en 2017 l’accueil de 125 demandeurs d’emploi parmi lesquels on dénombre 11 BRSA (9%) ou 30% de femmes. La plupart de ces publics ont pu accéder à une formation Adema (7), un Contrat à Durée Déterminée d'Insertion (CDDI) ou une formation qualifiante ou diplômante.

Le centre d'Haroué, ouvert en 1969, vise depuis le début au développement de formations techniques et économiques selon une pédagogie concrète et toujours d'actualité, "faire et apprendre". Les stagiaires vivent avec les formateurs le quotidien d'une exploitation agricole - support pédagogique privilégié - sur 150 hectares dont 100 hectares de terres labourables, autour d’un atelier de 90 vaches laitières. En 1987, l’Alpa a fondé l’Institut supérieur des affaires agricoles et agro-alimentaires (IS4A), antenne basée sur le pôle de Laxou à proximité des services de la chambre régionale, partenaire des formations commerciales en produits alimentaires et agrofournitures qui y sont dispensées. Devenu CFA Agricultures et Territoires en 2011 et lycée agricole en 2017, il propose également une section BTS technico-commercial en formation initiale.

Depuis sa création, l'Alpa a formé 2 000 agriculteurs, généralement installés en Lorraine, plus de 850 commerciaux et de nombreux responsables et cadres d’entreprises et organismes agricoles.

Le centre peut s’appuyer sur un site adapté avec une exploitation en polyculture-élevage : 85 laitières Prim’Holstein (650 000 litres vendus à la Sodiaal chaque année), des grandes cultures variées (colza, orge, blé, maïs) sur des natures de sol différentes, près de quatre hectares de vergers (40 tonnes de mirabelles commercialisées par Vegafruits chaque année) et un atelier avicole (2015) produisant 500 poulets de chair par an.