Autour de Lunéville

« La Grande guerre a fait son entrée à Lunéville, avec le premier bombardement, le 3 août 1914, moins d’une heure avant la déclaration de guerre officielle de l’Allemagne à la France. A compter de ce jour, le Lunévillois connaît les tourments de la guerre, en raison de son contact immédiat avec la frontière de l’époque. »
Marjolaine Thouvenot et Laurent Jalabert (Université de Lorraine)

Si dans ce secteur de nombreux villages sont attaqués et occupés par l’armée allemande tout au long du mois d’août, c’est avant tout la Bataille de la trouée de Charmes, du 24 au 26 août 1914, qui marquera à jamais le territoire et ses esprits. De Gerbéviller (« la Martyre ») au col du Léomont en passant par Rozelieures, les environs de Lunéville seront le théâtre de combats acharnés comme en témoigne les nombreuses traces visibles encore aujourd’hui.

HopitalMilitaire.jpgHôpital militaire souterrain de Domjevin

Vestiges 

Hôpital chirurgical souterrain construit par l’Armée Française entre 1916 et 1918. Situé dans l’immédiat arrière front, il était destiné aux blessés jugés intransportables.

Route de Manonviller - DOMJEVIN

Infos Web : blamont.info/textes486.html

_______________________________________________

 

Abri.jpgL'abri du Kronprinz

Vestiges 

A Emberménil, sur un remarquable sentier de randonnée, découvrez le «bunker de commandement du prince héritier de Bavière» lors de la Première Guerre mondiale. D’une rare finition pour un ouvrage de guerre, il était réservé aux officiers supérieurs de l’Armée Allemande. Le front, à partir de l’hiver 1914, est venu se fixer dans cette partie Est de la foret de Parroy où sont encore visibles de nos jours, de nombreux aménagements réalisés par les deux belligérants.

EMBERMENIL

_______________________________________________

 

Entonnoirs.jpgLes entonnoirs de Leintrey

Vestiges 

Ces excavations d’une soixantaine de mètres de diamètre et de 15 à 20 mètres de profondeur ont été provoquées par l’explosion de 4 mines souterraines le 10 juillet 1916, causant la disparition d’une compagnie du 162ème régiment d’infanterie.

LEINTREY

_______________________________________________

 

CimmetiereOTLunevillois.jpgCimetière Franco-allemand de Reillon

Nécropole 

Établi en plein champ, sur le versant d’un coteau dénudé, le cimetière de Reillon, est certainement, par sa simplicité, sa rigueur, la rudesse de son environnement, le site le plus impressionnant de tous les cimetières militaires de l’arrondissement de Lunéville. Dans ce cimetière, d’une superficie de 15450 m², reposent les corps de 5428 soldats allemands décédés dans le secteur au cours des deux conflits mondiaux, et de 1326 soldats français tués en 1914-1918 (2 soldats pour 1939-1945). Crée en 1920, à la suite des combats dans le secteur de la Vezouze, la nécropole regroupe des corps exhumés des cimetières militaires voisins : Thiébauménil, Leintrey, Vého, Laneuveville aux Bois et Domèvre sur Vezouze. L’aménagement du cimetière s’est déroulé de 1920 à 1924 puis de 1929 à 1932. La dernière réfection, quant à elle a eu lieu en 1955. A l’intérieur du cimetière, vous pouvez découvrir les monuments aux morts des 223ème et 333ème RI (74ème DI) qui ont combattus dans le secteur de septembre 1914 à septembre 1916.

REILLON

_______________________________________________

 

Cimetière militaire français de Rozelieures

Nécropole 

Ce cimetière militaire commémore la victoire de l’armée française à Rozelieures le 25 août 1914. Il est composé de 218 tombes individuelles, 2 tombes collectives (contenant 21 corps), 2 ossuaires (contenant ensemble 915 corps), soit au total 1 154 corps dont 783 ne sont pas identifiés. Une allée centrale monte jusqu’au Monument sur lequel est gravé, en lettres d’or, l’inscription : « AUX VAINQUEURS DE ROZELIEURES ».

54290 ROZELIEURES

Dans l'Histoire

Contact

  • Accueil touristique du Lunévillois
    Place de la 2ème division de Cavalerie 54300 LUNEVILLE
    Salle des gardes - Château de Lunéville
    03 83 74 06 55
    www.ot-lunevillois.com