Flirey

 

Monument "La Lorraine reconnaissante"

Monument

Rue du Jury, monument de la «Lorraine reconnaissante», érigé en reconnaissance à l’armée des Etats Unis pour la libération du village, le 12 septembre 1918. Le bronze représente deux soldats américains victorieux, sous l’emblème étoilé de leur pays. 

FLIREY
 

_______________________________________________

 

Flirey.jpgVestige du village détruit de Flirey

Vestiges

Dès 1914, le village de Flirey se situe sur la ligne de Front, il sera en grande partie détruit par les bombardements. De nos jours, les ruines de l’ancien village sont encore visibles à la sortie du village actuel, en direction de Limey. 

FLIREY

_______________________________________________

 

Cimetière français

Nécropole 

En direction de Bernécourt, se trouve la Nécropole Nationale de Flirey, rassemblant près de 2700 corps. 

D904 - FLIREY

_______________________________________________

Bois de Mort Mare

Borne.jpgL’accès au Bois Mort Mare se situe en bordure de route, en prenant la direction d’Essey-et-Mazerais, depuis Flirey. A proximité de l’entrée du bois se trouve une «Borne Vauthier», à l’intérieur des entonnoirs de mines et la croix du sergent Rochas.

D904 - FLIREY

Borne Vauthier

Monument

Bornes de Paul Moreau-Vauthier (1871-1936), combattant de la Grande Guerre et artiste. Elles matérialisent la ligne de front au 18 juillet 1918. 
On compte 118 bornes dont 96 en France et 22 en Belgique. Taillés dans du granit rose, on retrouve au sommet un casque français (il peut être belge ou britannique selon les secteurs) posé sur une couronne de laurier. Les différentes faces sont ornées de bas-reliefs représentant une boîte à masque à gaz, un bidon et des grenades. La borne Vauthier de Flirey porte la mention «Georges Washington»

Entonnoirs de mines

Vestige

Dans le bois, de nombreux entonnoirs de mines de la Première Guerre Mondiale témoignent des combats qui se sont déroulé autour du village de Flirey.

Croix du Sergent Rochas

Monument

Toujours dans le bois, une croix de bois en l’honneur du soldat-fourrier Joseph Henri Rochas a été érigée. Engagé volontaire il a été tué à 19 ans, le 10 avril 1915, à la tête de ses hommes dans l’attaque de la crête de Flirey.