Bien manger, est-ce accessible à tous ?

Alors que l’offre alimentaire n’a jamais été aussi abondante et diversifiée qu’aujourd’hui, une part croissante des Français (6 millions en 2019, 3,5 millions en 2012) est en situation d’insécurité alimentaire et se voit contrainte de solliciter une aide alimentaire pour couvrir le besoin primaire de se nourrir.

En outre, plus touchés par l'obésité ou le surpoids, les catégories modestes peinent à accéder à des produits bons pour la santé. Leur panier est essentiellement composé de pâte, riz, produits gras ou viande. En cause, le coût des fruits et légumes, trop élevé pour leur budget, mais aussi la dimension sociale. Chez les catégories modestes, la nourriture est le seul domaine où l’on peut se faire plaisir.

Comment se nourrit-on en France aujourd'hui selon qu’on est ouvrier ou cadre supérieur, jeune ou vieux, rural ou urbain? Sommes-nous tous égaux face à l'alimentation ? Bien manger est-il réservé aux riches ?

Programme :

  • 18H00-18H30 : Accueil par Agnès MARCHAND, Vice-Présidente déléguée aux solidarités

  • 18H30-19H00 : Conférence gesticulée Faim de vie de la Fédération des Services Sociaux de Belgique (en savoir plus)

  • 19H30-20H00 : Apéritif

  • 20H30-21H30 : Table ronde, avec :

Benoît GUERARD, directeur du Pays Terres de Lorraine. Présentation du projet mené sur le territoire « Se nourrir lorsqu’on est pauvre »

Pierre CHANDELIER, Président de l’association LORTIE, association d’insertion créée en 1997 sur la commune de Malzéville, qui a une activité de maraîchage biologique et d’entretien des espaces verts.

Geneviève PUPIL, Présidente de la Banque alimentaire 54, association de lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaires

Emma KREBS, Réseau VRAC, Strasbourg

L’association VRAC favorise le développement de groupements d’achats dans les quartiers prioritaires de la politique des différentes villes, permettant ainsi l’accès du plus grand nombre à des produits de qualité issus de l’agriculture paysanne/biologique/équitable à des prix bas, grâce à la réduction des coûts intermédiaires (circuits-courts) et superflus (limitation des emballages).

Jean-Claude MIZZI, co-fondateur de l’association HopHopFood, qui a pour but de lutter contre le gaspillage et la précarité alimentaires.

Huguette BOISSONAT, présidente d’ATD Quart Monde.

  • 21H30-22H00 : Conclusion par le grand témoin, Nicole DARMON, directrice de Recherche à l’INRA au sein de l’UMR MOISA à Montpellier. Elle anime des recherches sur la qualité nutritionnelle des aliments et la modélisation des choix alimentaires.


Hôtel du Département de Meurthe-et-Moselle

48, esplanade Jacques-Baudot  54000 Nancy

Jeudi 17 octobre | 18H00-22H00


Comment participer ?

Inscrivez-vous en ligne en renseignant le formulaire ci-après : 

 

En savoir plus: 

Renseignements : asimermann@departement54.fr – 03 83 94 50 65