Archives départementales - La mémoire a son nouvel écrin

LE CENTRE DES MEMOIRES, NOUVEL ECRIN DES ARCHIVES DEPARTEMENTALES

A Nancy, le Centre des Mémoires se garnit progressivement des archives départementales jusqu’alors disséminées sur trois sites. Déménageurs et archivistes veillent à l’installation des boîtes, liasses, registres dans les bâtiments réhabilités de l’ancienne école normale d’instituteurs.

Les 33 km linéaires de documents remplissent petit à petit les rayonnages du Centre des Mémoires Michel-Dinet à Maxéville, dans l’agglomération nancéienne. « Le déménagement du site de l’hôtel de la Monnaie au centre-ville de Nancy et de ses deux annexes devrait être achevé à la rentrée », se réjouit Hélène Say-Barbey, la directrice du Centre des Mémoires. La satisfaction est grande pour la conservatrice générale du patrimoine qui a participé à la programmation de ce projet ambitieux de 32,7 millions d’euros d’investissement. Après quatre années de préparatifs, les archives de Meurthe-et-Moselle, une compétence du conseil départemental, prennent possession de leur nouvel écrin : les bâtiments de l’ancienne école normale entièrement réhabilités. En effet, les capacités du bâtiment « historique » de la rue de la Monnaie qui abrite les archives du duché de Lorraine depuis 1773 et les archives départementales depuis 1796, étaient arrivée à saturation ; tout comme celles de ses locaux annexes à Ludres et Essey-lès-Nancy.

Les 11.000m² du Centre des Mémoires bruissent d’activité à la manière d’une ruche. Sur le quai de déchargement du bâtiment de conservation des fonds, les déménageurs s’affairent. Dans la salle de réception des documents, les négatifs d’un photographe lorrain datant des années 1960 à 80 attendent patiemment d’être classés. Au niveau supérieur, assis dans la travée d’un magasin de stockage, deux archivistes localisent à la tablette chaque unité documentaire (boîte, liasse, registre) en vue d’établir l’inventaire informatique. Les climatisations associées à chacun des 29 magasins y garantissent un niveau d’hygrométrie et de température optimal.

A l’ère d’internet et de son immédiateté, les archives modifient la perception du temps. Il faudra par exemple plusieurs mois à l’atelier de numérisation pour achever le scanne des 6800 cadastres napoléoniens de toutes les communes de Meurthe-et-Moselle, des plans aquarellés autant utiles que précieux.

Valorisation culturelle et pédagogique

D’autres parties du Centre des Mémoires s’animeront dans les prochains mois. C’est le cas de l’espace réservé au Cercle généalogique de Meurthe-et-Moselle, une association avec laquelle le Département a noué un partenariat. Quant à la salle de lecture, elle accueillera bientôt les passionnés désireux de consulter les précieux fonds des archives. Les espaces de valorisation culturelle et pédagogique attendent eux aussi leurs visiteurs. Il s’agit d’une salle de conférence de près de 100 places, ainsi que d’une salle d’exposition, susceptible d’être scindée en vue d’accueillir des ateliers pédagogiques pour les scolaires. « L’ancien président du conseil départemental Michel Dinet disparu en 2014 souhaitait que les Archives départementales ne soient pas enfermées dans une dimension technique, mais s’ouvrent sur le monde. Il leur a donné une vocation culturelle élargie », expose Hélène Say-Barbey.

Le déménagement n’est pas encore achevé qu’un nouveau chantier se profile, celui de l’archivage électronique. Ces nouveaux fonds 100% numériques soulèvent d’ores et déjà de nombreuses questions, au premier rang desquelles leur conservation sur plusieurs siècles…

Manuscrit de 777

Le plus ancien document archivé au Centre des Mémoires est un document de 777 entérinant la donation par le futur empereur Charlemagne du prieuré de Salone à l’abbaye de Saint-Denis, près de Paris. Ce manuscrit inestimable ne doit cependant pas faire oublier que la vocation numéro un des archives départementales n’est pas historique, mais bel et bien administrative. « Une grande partie de nos fonds provient des tribunaux. A ce titre, nous nous sommes très sollicités pour des règlements de successions en vue d’obtenir des jugements de divorce par exemple », éclaire la directrice du Centre des Mémoires.

En vidéo "Les Archives départementales déménagent" :

- Publié le 20/07/2021 -