Département, Chambre d’agriculture et organisations agricoles renouvellent leur partenariat

© CD 54 – O.BRILLOUET

Malgré les évolutions législatives et réglementaires limitant les compétences des Départements en matière d’appui économique aux agriculteurs, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle a décidé de maintenir un soutien marqué en direction de la profession agricole, compte tenu de la crise actuelle.

Ainsi, Mathieu Klein, président du conseil départemental et Audrey Normand, vice-présidente déléguée à l'agriculture et à l'environnement, ont participé mardi 2 juillet à la signature de la charte de partenariat entre le Département de Meurthe-et-Moselle, la Chambre d'agriculture de Meurthe-et-Moselle et 11 organisations clés de l’agriculture en Meurthe-et-Moselle.

Cette année, le Département et la Chambre d’agriculture ont signé la charte au collège de Colombey-les-Belles, un établissement en pointe en matière d’approvisionnement local et bio dans les assiettes des collégiens, notamment grâce au dispositif « Paniers collèges » déployé par le conseil départemental.

En complément des actions menées par le Département en faveur du monde agricole (approvisionnement local, plan alimentaire territorial du sud meurthe-et-mosellan, projet Interreg AROMA, soutien à l’élevage via le Laboratoire départemental d’analyses vétérinaires, aménagement foncier agricole et forestier, charte départementale pour la prise en compte des circulations agricoles, Salon international de l’agriculture, avances de trésorerie aux exploitants en conversion bio et bientôt versement d’aides sécheresse), la charte 2019 et ses déclinaisons s’articulent autour de quatre domaines de compétence départementale :

- l’environnement, avec de multiples actions en matière de circuits de proximité, de développement de l’agriculture biologique, de préservation de la biodiversité, d’innovation écologique, d’actions éducatives, de sensibilisation au volet environnement de la Pac (Chambre départementale d’agriculture, FDSEA, Gab 54, Jeunes agriculteurs, ODG des Côtes de Toul),

- la solidarité, à travers le co-financement des associations de soutien aux exploitants en difficulté (Réagir Meurthe-et-Moselle) et de remplacement des agriculteurs et salariés (suite à décès, maladie, accident, maternité, paternité – Service départemental de remplacement),

- l’insertion, avec l’accompagnement des bénéficiaires du RSA et des publics fragiles dans la découverte des métiers de l’agriculture et l’accès à l’emploi agricole ou à la création d’activité (guichet unique L’Agriculture recrute piloté par la Chambre départementale d’agriculture, formations avec le centre Alpa d’Haroué, démarrage et suivi d’activité avec Terre de liens Lorraine),

- le tourisme et l’accueil du grand public et des scolaires sur les exploitations (Chambre départementale d’agriculture via le dispositif Bienvenue à la ferme, Saveurs paysannes).

En matière d’approvisionnement dans les collèges, le conseil départemental a fait le choix de la qualité et du local à un prix accessible : un élève qui s’alimente correctement, avec des produits variés et de bonne qualité, met toutes les chances de son côté pour réussir son parcours scolaire. 

Le Département a par ailleurs adopté en session le 24 juin une nouvelle grille pour la restauration scolaire en collèges avec 7 tarifs allant de 0,50 € à 5 €, pour un coût de production moyen d’un repas de 7,60 € ; permettant ainsi à toutes les familles du département d’être aidées en fonction de leurs revenus. 

Ce nouveau dispositif vient compléter :

  • le système « paniers collèges » : produits locaux et/ou bio locaux pour les collèges volontaires, leur permettant de s’approvisionner facilement et régulièrement en produits locaux et bio ; via Les Fermiers Lorrains, Paysan Bio Lorrain, et pour le nord du département, le Groupe d'Achat Solidaire des Pays Lorrains (GASPL),
  • la subvention de 20% sur les produits locaux achetés par le biais des plateformes (Les Fermiers Lorrains, Paysan Bio Lorrain ou GASPL) ou par les groupements d’achats pour les produits dont il est fait mention de l’origine lorraine du produit (ex : Viande Terroir Lorrain),
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le Département de Meurthe-et-Moselle anticipe ainsi depuis plusieurs années les objectifs de la loi EGALIM, qui vise à 50% de produits issus de l’approvisionnement local, bio ou sous signe de qualité, dans les assiettes des cantines scolaires d’ici 2022.
 

- Publié le 4/07/2019 -