Daniel Péquignot roule au solidaire

Portrait de Daniel Pequignot devant sa voiture

©G. BERGER – CD54

Daniel Pequignot est un homme qui aime se mettre au service des autres. Aujourd’hui âgé de 66 ans, il met sa retraite à profit : le voilà chauffeur bénévole au sein de l’association Familles Rurales à Colombey-les-Belles.

Cet habitant de Mont-le-Vignoble a pris son temps avant de trouver sa voie. Sa vie professionnelle a débuté par la maçonnerie. Puis il a travaillé pour les chemins de fer avant de se fixer sur le métier de charpentier, notamment de 1976 à 1998 au sein de l’entreprise Martin à Toul.

 « À l’époque, on pouvait faire un métier pendant une semaine puis partir et changer de métier. C’était plus simple pour apprendre. »

Sa « carrière bénévole » démarre en 1996. Il s’engage chez les scouts. « Nous y avions inscrit mes enfants. Ça me tentait de donner de mon temps à des jeunes voulant apprendre de nouvelles choses. J’ai passé mon BAFA et j’ai décidé d’y aller. »

Daniel parle de ses souvenirs des scouts avec enthousiasme et émotion. Les bons souvenirs affluent : un enfant qui l’a marqué, un camp sympa, un autre plus compliqué… Des années incroyables pour lui. Mais en 2005, l’aventure doit s’arrêter, suite à une revente des locaux qui étaient mis à la disposition des scouts à Vannes-le-Châtel. Il confie : « Ça me manque toujours un peu, depuis. Je pense que si on me redemanderait, je ne serais pas contre ! » Transmettre, partager, vivre avec d’autres des moments de vie : il retrouve un peu tout cela… dans sa voiture !

Depuis sept ans en effet, Daniel met à profit sa retraite pour être le moyen de transport que d’autres n’ont pas ou plus. Son activité : la mobilité solidaire. « Je donne de mon temps pour conduire des gens chez le médecin ou faire leurs courses. En vérité, je ne supporte pas que les gens manquent de quelque chose. Alors j’aide, à mon niveau. C’est peut-être pour ça que je suis bénévole. »

Cette action unique en Meurthe-et-Moselle, mise en place dans le territoire de Colombey-les-Belles, venait de se créer quand il a rejoint la structure. Une activité qu’il a trouvée quand il a emmené sa petite fille au LAPE (Lieu Accueil Parents-Enfants). Des personnes de l’association Familles Rurales étaient là. Elles lui ont en parlé. Il a adhéré.

Dans cette structure, il y a environ 25 chauffeurs qui donnent de leur temps chaque jour et utilisent leur propre voiture pour 150 personnes à transporter.

L’association intervient sur le secteur du Pays de Colombey et du Sud Toulois et depuis peu sur le secteur du Saintois.

À travers cette action, Daniel a l’impression d’apprendre auprès des gens qui sont dans le besoin. Et il regrette que les gens ne le fassent pas plus. « Les gens font moins de bénévolat qu’avant, c’est dommage, dit-il. Sûrement que ça me pousse à aider encore plus la communauté car il y a des besoins. » Une à deux fois par semaine en moyenne, voire trois à quatre fois, il monte dans sa voiture et conduit pour les autres. Pour, et surtout, avec. Il aime ce qu’il fait et se voit le faire encore quelques temps. « J’aimerais qu’on me rende la pareille plus tard », confie-t-il.

- Publié le 30/01/2019 -