Hommage à Samuel Paty

La date du vendredi 16 octobre résonne comme un jour noir où le terrorisme et l’obscurantisme auront frappé un enseignant dans l’exercice de sa mission et à travers lui, le service public d’éducation et la nation tout entière.

Samuel PATY est mort pour avoir enseigné les principes de liberté d’expression et de penser. Aujourd’hui, je tiens à réaffirmer que rien ne doit entraver cette liberté, que rien ne doit entraver la liberté d’enseigner.

Nous devons rester mobilisés pour que le service public d’éducation puisse continuer à accompagner les jeunes générations dans leur ouverture sur le monde et dans leur émancipation.

Nous devons rester unis et ne céder ni aux amalgames, ni à la stigmatisation de certaines populations. A ceux qui veulent nous diviser, nous réaffirmons que notre république est forte de nos différences, elle s’enrichit chaque jour du brassage de nos cultures. 

En la mémoire de Samuel Paty, je souhaite partager avec vous un extrait de « J’atteste contre la barbarie » du grand poète marocain Abdelatif Laâbi :

« J'atteste qu'il n'y a d'Être humain que Celui dont le cœur tremble d'amour pour tous ses frères en humanité
Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même liberté paix dignité
Celui qui considère que la Vie est encore plus sacrée que ses croyances et ses divinités »

- Publié le 15/10/2021 -