La Grande Région : 5 régions, 4 pays, 3 langues officielles - 65 401 km2 au cœur de l’Europe

@ V.PY-CD54

Sarre, Rhénanie-Palatinat, Lorraine, Luxembourg, Wallonie, Fédération Wallonie-Bruxelles, Communauté germanophone de Belgique.

Elle comprend plus de 11 millions d’habitants.

Le Sommet de la Grande Région est une instance de dialogue politique et technique. La présidence est assurée pour 2 années de manière tournante. Premier ministre du Grand-duché, Ministres-présidents des Länder de Sarre et Rhénanie-Palatinat, Ministres-présidents des entités belges : Région wallonne, Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française) et Communauté germanophone de Belgique (Ostbelgien), Autorités politiques lorraines : présidents de la Région et des Départements de Meurthe-et-Moselle, de la Moselle, et de la Meuse (depuis 2018), préfet de région (observateur, puis membre à part entière depuis 2001), Département des Ardennes observateur depuis 2018.

Ce mercredi 20 janvier 2021, la France a pris la présidence autour de Jean Rottner, président du conseil régional Grand Est et en présence de Valérie Beausert-leick présidente du Conseil départemental. Une présidence nouvelle à plusieurs mains avec une répartition des dossiers en terme de pilotage et d’animation : les départements co-piloteront des programmes. Le slogan de la présidence française sera : « La Grande Région, carrefour de l’Europe : un espace innovant, résilient et solidaire.

 

4 objectifs :

        ▶️  Transformer

        ▶️  Valoriser

        ▶️  Relier

        ▶️  Protéger nos territoires

 

Pour la Meurthe-et-Moselle, il s’agit du développement des circuits courts d’alimentation hors domicile et du projet INTERREG AROMA.
« Développer les circuits courts d’approvisionnement et d’alimentation c’est valoriser nos territoires en confortant nos savoir-faire et la reterritorialisation de l’agriculture. C’est mailler l’espace de la Grande Région en une offre alimentaire de proximité, c’est développer un travail en réseau et participer au renforcement de l’attractivité de nos territoires par la valorisation de nos terroirs » a indiqué la présidente du CD54. « Ce projet répond aussi à des enjeux plus larges en contribuant d’une part à la transition écologique par un raccourcissement des circuits de distribution, par la transformation de nos espaces de production agricole mais aussi à la santé de nos concitoyens en leur proposant une alimentation saine, et de qualité ».

En savoir + : http://www.granderegion.net/

- Publié le 20/01/2021 -