Rencontre entre les maires et les élus du département

L’Hôtel du département à Nancy était bondé ce jeudi 17 décembre 2015 : plus de 600 maires, représentants de communes et d’intercommunalités de Meurthe-et-Moselle avaient répondu à l’invitation du Conseil départemental. 

La soirée a été ouverte par Mathieu Klein, président du département. Les vice-président-e-s Valérie Beausert-Leick, Antony Caps, Christian Ariès,  André Corzani et Agnès Marchand ont successivement évoqué le nouveau mode de partenariat entre le département et le « bloc communal » (communes et communautés de communes) ainsi que les différentes politiques publiques du département qui garantissent au quotidien et dans la proximité un égal accès au service public en Meurthe-et-Moselle.

Déflagrations

Dans son allocution, le président a rappelé « La cicatrice des deux attaques terroristes dont la France a été victime cette année. Ces traumatismes sont ceux de toute la société. Chacun de nous en porte une part en lui » . Il est également revenu sur les dernières élections, départementales et régionales. « Par deux fois, le barrage républicain a fonctionné mais nous le savons, il prend l’eau de toute part. La réalité est sévère. Les deuxièmes tours servent encore à éviter le pire. Les premiers tours témoignent de l’ampleur du climat de défiance qui se cristallise d’élection en élection, vis-à-vis des élus et plus globalement de la chose publique. Ils expriment la force du sentiment d’abandon, de relégation, du sentiment de ne plus appartenir à une dynamique globale, et même de déclassement social, ressenti par nos concitoyens de plus en plus nombreux. Cette situation oblige, d’abord et avant tout, à réfléchir et agir différemment à l’échelle de nos responsabilités politiques respectives pour que la promesse de la République soit tenue pour tous et partout. Sachons travailler différemment ».

Travailler ensemble autrement

Un « travailler ensemble autrement » qui aura été le leitmotiv de la soirée, y compris dans les réflexions des maires qui ont pris la parole, que ce soit à travers le nouveau contrat territoires solidaires (CTS), le déploiement du haut débit (en partenariat avec les départements des Vosges et de la Meuse), le plan Collèges nouvelles générations (PCNG) et ses 290 M€ d’investissements « qui servent l’emploi local pour les entreprises du BTP de la région et département, participent de la préservation de la planète sur le plan énergétique et donnent à la jeunesse du département des conditions de réussite », sans oublier le lancement d’un plan de lutte contre la pauvreté de l’enfance dans le département. 

Nouvelle Région, RN4, Vandières, Hauts débits

Mathieu Klein a détaillé les grands dossiers qui sont aujourd'hui à travailler avec le nouveau président de la Région : "La construction de la nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, l’achèvement de la mise à deux fois deux voies de la RN 4, la gare d’interconnexion de Vandières, le projet d’A31bis et les relations avec nos voisins européens notamment au sujet des travailleurs frontaliers et de l’apprentissage de la langue du voisin » sont quelques-unes des priorités, sans oublier les transports scolaires, gratuit en Meurthe-et-Moselle. 
Le président a également fait part de sa constante vigilance « pour que l’espace lorrain, et particulièrement sud-lorrain, ne devienne le « cul-de-sac » de la nouvelle région. Voilà pourquoi je défends la construction métropolitaine autour de Nancy pour le sud lorrain et autour de Metz pour le nord lorrain, avec l’exigence qu’aucun territoire ne soit laissé sur le bord du chemin ». 

Département présent, finances contraintes

« Nous entendons les craintes, a-t-il ajouté. Vous pouvez compter sur le département : il sera à la fois un facilitateur de la dynamique pour bâtir un projet territorial cohérent et efficace, et le garant pour que ce développement bénéficie à l’ensemble de la Meurthe-et-Moselle. Le Département a toujours soutenu la coopération intercommunale en tant que levier de développement des territoires. Ce chemin se poursuit autour d’un enjeu clé : trouver l’équilibre entre proximité et efficacité. Ce n’est pas la taille des collectivités qui fait la proximité mais l’organisation que l’on veut mettre en place » . 

« Le contexte politique fait de la commune un espace démocratique plus que jamais nécessaire, qui porte la traduction au quotidien des valeurs républicaines » a rappelé Valérie Beausert-Leick, première vice-présidente en charge de la solidarité entre les territoires, alors que Christian Ariès, vice-président en charge du budget, rappelait «nous, département et vous, élus locaux, devons inventer ensemble un nouveau cadre à nos relations ». « Le budget 2016 est le plus difficile que le département a eu à construire depuis les lois de décentralisation. Nous travaillons d’arrache-pied pour dégager de nouvelles marges de manœuvre et desserrer l’étau » a conclu Mathieu Klein.

- Publié le 17/12/2015 -