Valérie Beausert-Leick, nouvelle présidente du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

© CD 54 – G.BERGER

Élue en session de droit avec 25 voix contre 18 à Luc Binsinger, candidat de l’union de la droite et du centre, elle succède à Mathieu Klein et devient la première femme à présider le département. Audrey Bardot Normand devient première vice-présidente.

Un seul tour aura suffi. Seule candidate de la majorité départementale (Groupes socialiste, écologistes et républicains, Front de Gauche), Valérie Beausert-Leick n’a pas caché son émotion au moment de prendre la parole pour sa première allocution.

« Je suis particulièrement émue d’être la première femme élue à la tête de notre collectivité, et d’ajouter en même temps une touche de mixité sur la photo de famille – décidément encore très masculine – des départements du Grand Est. Je mesure la responsabilité qui est la mienne au regard de tous les combats menés pour que les femmes soient reconnues à leur juste place » a-t-elle déclaré.

Elle a également rendu hommage à Jacques Chérèque ainsi qu’à ses prédécesseurs, Michel Dinet et Mathieu Klein.

Aujourd’hui, à travers cette nouvelle responsabilité, Valérie Beausert-Leick souhaite poursuivre, porter et défendre le projet départemental de reconquête républicaine des territoires et plus particulièrement la poursuite de l’action départementale en matière de lutte contre la pauvreté, le Plan Collèges Nouvelles Générations (PCNG), l’autonomie et l’inclusion de tous les Meurthe-et-Mosellans, les transitions démographique, numérique, écologique et économique.

« Nous sommes et serons présents cet été, en responsabilité, face aux risques qui pèsent sur notre industrie, je pense évidemment à Saint-Gobain, à Renault ou à Baccarat, mais aussi à l’ensemble de notre tissu économique qui appelle à la plus grande vigilance ».

A l’issue du vote renouvelant la commission permanente, Valérie Beausert-Leick a salué l’ensemble de ses collègues soulignant son ambition de travailler avec tous les conseillers départementaux quelle que soit leur sensibilité politique.

Revoir la session du 13 juillet 2020 :

- Publié le 13/07/2020 -