Solidarité avec les habitants

Priorités du mandat 2015-2021 dans les politiques publiques concernées par le premier axe

En matière de solidarité avec les habitants : mettre l’innovation sociale au cœur de notre action

 

Pour le volet Enfance Famille

Renforcer notre approche de la protection de l’enfance et de la famille dans l’intérêt de l’enfant

> En créant les conditions d’une plus grande fluidité des parcours à travers notamment l’effort qui sera porté sur les sorties de ces enfants des dispositifs de protection de l’enfance.

> En favorisant les alternatives aux placements en établissements des enfants.

> En engageant un plan pluriannuel d’investissement pour renouveler les établissements d’accueil du Réseau éducatif de Meurthe-et-Moselle (REMM) en améliorant leur qualité et en augmentant leur quantité.

> En installant un dialogue constructif avec les acteurs de la protection de l’enfance à travers l’installation d’une conférence départementale de la protection de l’enfance.

> En proposant des conditions d’accueil et de prise en charge garantes d’un accompagnement adapté à la situation de chaque mineur isolé étranger.

Poursuivre l’accompagnement des familles les plus fragiles par un maillage renforcé des acteurs sur les territoires, notamment à travers les conférences territoriales de développement social

> En s’appuyant sur le réseau des futures Maisons départementales des solidarités.

> En mobilisant l’expérimentation pour permettre aux acteurs d’inventer de nouvelles formes de prises en charge.

Etre le premier département de France à mettre en œuvre un « Plan de lutte contre la pauvreté des enfants »

Nous ne pouvons pas accepter de voir le nombre d’enfants pauvres s’accroître d’année en année comme le montre le dernier rapport de l’UNICEF (de 2008 à 2012, 440.000 enfants supplémentaires ont plongé avec leurs familles dans la pauvreté, portant leur nombre à 3 millions d’enfants vivant sous le seuil de pauvreté en France) ; nous ne pouvons pas accepter de voir ces enfants supporter une double peine : celle de devoir subir les mêmes conséquences de la pauvreté que celles que vivent leurs parents et en plus, celles qui contreviennent directement à leur épanouissement

> En agissant en concertation avec les autres acteurs publics et privés compétents pour répondre aux besoins vitaux de développement des enfants en situation de pauvreté : être logé dignement, être nourri sainement, être soigné rapidement, être éduqué constamment, vivre en sécurité.

Pour le volet Santé

Accélérer l’articulation des acteurs et des activités de santé, afin de faciliter et améliorer l’accès à la santé et aux soins des familles et des enfants suivis dans la cadre de la Protection maternelle et infantile

> En confortant notre mission de prévention des risques.

> En renforçant nos collaborations, et particulièrement les coordinations territoriales, avec les acteurs de la santé notamment avec l’Agence Régionale de Santé pour construire de nouvelles réponses médico-sociales adaptées aux situations complexes.

Pour le volet Autonomie des personnes

Garantir une offre adaptée à chaque personne, à chaque étape de son parcours de vie, dans chaque territoire dans la suite de l’effort consenti depuis 1998

> En proposant à chaque personne d’être accompagnée selon ses choix. Cela suppose une action à plusieurs niveaux en appui sur l’organisation future des services du département (Maisons départementales des solidarités notamment).

> En adaptant nos modes de faire pour agir sur 3 niveaux d’intervention de manière simultanée : l’adaptation des logements, le soutien et le développement de l’aide à domicile et l’aide aux aidants.

> En encourageant toutes les actions de lutte visant à rompre l’isolement des personnes âgées ou handicapées et tout particulièrement en faisant émerger les initiatives citoyennes favorisant le lien social et le soutien individuel de proximité pour augmenter la durée de vie à domicile si elle est ainsi choisie.

> En engageant la convergence entre les politiques personnes âgées et personnes en situation de handicap à travers un futur schéma départemental de l’autonomie.

Développer un ensemble de solutions intermédiaires de prise en charge jalonnant les étapes du parcours de vie

> En adaptant notre vision du parcours de la personne parce que les parcours de vie évoluent en fonction des aspirations de plus en plus fortes des personnes à vivre le plus longtemps possible à domicile.

> En créant un réseau de 6 nouvelles résidences accompagnées pour personnes âgées réparties dans le département.

Imaginer l’établissement de demain pour continuer à innover et améliorer la vie des personnes âgées et en situation de handicap

> En réalisant un travail prospectif avec les acteurs concernés pour imaginer les fonctions d’un établissement adapté à l’évolution des besoins des personnes et des technologies : à la fois hébergement de qualité, plateforme de ressources pour les territoires et pivot des interventions diversifiées (services d’aide à domicile, hospitalisation à domicile, …).

> En s’appuyant sur les modèles de contractualisation pluriannuelle en cours pour tendre vers une généralisation de cette modalité de financement afin de libérer les initiatives de nos partenaires tout en recherchant la co-construction des objectifs (contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens).

Adapter le pilotage des politiques au décloisonnement impératif des interventions

> En planifiant les actions et les moyens en matière de prévention de la perte d’autonomie dans le cadre de la prochaine Conférence départementale des financeurs.

> En favorisant la participation des usagers à travers la création d’un Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie comme le demandent nos partenaires.

> En s’appuyant sur la Conférence départementale de développement social co- pilotée avec l’Etat et sur le futur réseau des conférences territoriales de développement social.